Liste des ouvrages


disponible
80€
 
ajouter à ma commande

Catalogue des tableaux des ecoles italienne flamande et francaise qui composent le Musee de la ville de Lille br avec des notices sur la vie et les ouvrages des principaux peintres

Catalogue des tableaux des ecoles italienne flamande et francaise qui composent le Musee de la ville de Lille br avec des notices sur la vie et les ouvrages des principaux peintres

Catalogue des tableaux des écoles italienne, flamande et française qui composent le Musée de la ville de Lille
avec des notices sur la vie et les ouvrages des principaux peintres
 


Imprimerie de L. Jacqué, place du Théâtre, n° 64, Lille, 1835.


Grand in-12, brochure sous couverture d'attente en papier bleu, [2] 24 pp. [6].
175 numéros décrits dans ce rare catalogue.
Etat moyen. Couverture défraichie avec manques angulaires de papier, brochage très fatigué en certains endroits ; à restaurer ou parfait exemplaire de travail.


afficher le sommaire

Extrait du registre aux arrêtés du Maire de la ville de Lille, département du Nord, par Bigo - Catalogue des tableaux du musée de Lille : Ecole flamande. - Rubens. - VanDyck - Arnould de Vuez. - Jacques Van Oost. - Jordaens... - Sauvage... - Ecole italienne : Raphaël. - Jules Romain. - Le Guide... - Ecole française : Le Brun. - Mignard. - De La Fosse. - Philippe de Champagne. - Le Valentin. - Sébastien Bourdon. - Restout. - Joseph Vernet. - F. Watteau. - Abel de Pujol... - L. Watteau... - Wicar... - Amélie Cogniet - Supplément : Tableaux légués par le Chevalier Wicar à la ville de Lille. - Bertin. - Souchon. - Philippe-Roland. - L. Watteau. - Steuben - Notice explicative du tableau du Bombardement de Lille, en 1792, par Louis Watteau - Légende explicative du tableau du Combat de Jeanne Maillotte, en 1582, appartenant à l'administration des Hospices et déposé au Musée de Lille.


En 1835, date de la publication de ce catalogue, le musée de Lille était encore installé dans l'ancien couvent des Récollets. Bonnier de Layens en était le conservateur depuis 1829, après avoir été conservateur-adjoint du marquis d'Aigremont dès 1827. Les éditions successives du catalogue des tableaux -1817, 1822, 1827- témoignaient "de l'indifférence de cette époque pour l'enrichissement des collections, qui stagnent depuis 1810 : l'on passe de 107 à 115 numéros.", écrit Hervé Oursel.
Document précieux pour la recherche, ce catalogue de 1835 traduit a contrario le renouveau qui s'était manifesté en matière d'acquisitions depuis 1830 puisque cette édition comporte désormais 175 numéros : on constate ainsi la présence de La mort de l'espion Morris, scène tirée de W. Scott [n° 158], oeuvre de grandes dimensions de Roqueplan, qui fut acquise en 1835 grâce au nouveau crédit d'achat alloué au musée.
Le supplément de l'édition de 1835 témoigne déjà de l'apport du legs Wicar, consécutif au décès de l'artiste -originaire de Lille- en 1834. Apparaissent ainsi quatre de ses oeuvres picturales, dont le Virgile lisant l'Enéide devant Auguste et Livie, oeuvre de 1818, et La Résurrection du fils de la veuve de Naïm. Les premières caisses, expédiées d'Italie à la fin du mois de mai, étaient en effet arrivées à Lille au mois d'octobre 1835. Les dernières caisses contenant la fameuse collection de dessin du chevalier Wicar n'arriveraient, elles, que l'année suivante.

 



SUR LE MÊME THÈME